• Français
    • La Passion de génération en génération

      Tout à commencé, en 1896, avec une jument et une charrette où mes arrières-arrières-grands-parents Louis et Marguerite passaient de village en village afin d'acheter des peaux de lapins et de vendre du fil, des aiguilles, et, quelques boîtes de conserves.

      Ils se sédentarisèrent en 1901 à Saint Etienne de Tulmont en Tarn et Garonne où ils acquirent un bien immobilier. Ils ouvrirent tout d'abord une épicerie fine, parallèlement, Louis se lançait dans la vente de fruits et Marguerite confectionnait dans le hangar pâtés, saucissons, saucisses, boudins… Un local fût aménagé dans le hangar et c'est ainsi que naquit la charcuterie.

      Louis était un personnage ô combien charismatique, au-delà de sa réussite dans la vente des fruits puisqu'il exportait vers le Royaume Uni, sa singularité le conduisait à faire apposer, tous les matins, une fleur fraîche sur le tableau de bord de sa voiture.

      Mon arrière-grand-mère Eugénie Montamat, maîtresse femme, hérita de la charcuterie en 1943. Veuve à l'âge de 28 ans, son unique fils Maurice l'épaula. Outre sa beauté, Eugénie était un nez et un palais, la reine de l'assaisonnement et des sauces.

      À sa retraite, elle transmit à son fils la charcuterie. La devise de mon grand-père Maurice était « toujours plus loin, toujours plus haut ». Chaque produit était un trésor qu'il convenait de parfaire et de polir. Cet adepte de la perfection à donné à la charcuterie ces lettres de noblesse en acquérant la renommée et la notoriété. Homme d'affaires chevronnés, Maurice a poursuivi ce que son grand père Louis avait entrepris le commerce des fruits. Il exporta les fruits vers le Royaume Uni, l'Allemagne et la Scandinavie.

      À sa retraite, mon père Jean Claude hérita de la charcuterie. Homme respecté et respectable, continua l'œuvre entrepris par son père. Sa particularité, joueur de rugby, dès l'âge de 16 ans, en 1er division à l'union sportive montalbanaise.

      Après des études au CEPROC à Paris, les expériences s'enchainèrent, en cuisine au Crillon sous les ordres de Christian CONSTANT, puis chez le traiteur parisien et international POTEL&CHABOT avec à sa tête le chef Jean Pierre BIFFI, les manifestations se succédèrent Garden Party à l'ELYSEE, tournoi de tennis à MIAMI, tournoi de tennis à MOSCOU, réception à ROME, à New York, à SAINT PETERSBOURG, à BUDAPEST, à LONDRES, à PRAGUE…

      Établi avec ma famille, en décembre 1998 au Pays Basque, j'ai ouvert deux restaurants : le Moulin d'Alto à ARCANGUES, puis le Taïtu à BIARRITZ.

      Puis, l'évidence s'est imposée, le cœur à ses raisons… que la roue de la vie continue. Profondément enraciné, j'ai décidé de bâtir mon entreprise, en février 2014, au nom de la 5ème génération afin de la tradition séculaire se perpétue et que le savoir-faire ancestral perdure.

      Je souhaite ardemment mettre en partition ce qui m'a été culturellement légué, vous proposez une charcuterie de qualité, et, une proximité chaleureuse auprès de la clientèle.

  • English
  • Español

Services

  • Parle basque

Informations pratiques

Situation : En ville

Territoire : Labourd

Localisation : Halles Centrales
Place Sobradiel
64200 Biarritz

Adresse

Halles Centrales
Place Sobradiel
64200 Biarritz

Contact

Tél. : 05 59 24 01 19

Mobile : 06 83 08 70 80

Coordonnées GPS

43° 28'51.71"N, 1° 33'44.08"W

Itinéraire vers ce lieu

Nous vous suggérons...