• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite du Pays Basque
          • [Côté Espagnol] La Navarre - Vignobles et villages médiévaux du centre de la Navarre

La Navarre - Vignobles et villages médiévaux du centre de la Navarre

Le Sud de Pampelune

Carte de la Navarre

Carte de la Navarre


Depuis Cizur Menor, un petit village qui est une halte prisée du sentier jacquaire, le Camino Francés, on se dirige vers Puente la Reina (Gares) à une vingtaine de kilomètres de Pampelune, où 2 branches du chemin de Compostelle s’unissent pour ne faire plus qu’une. Traversez l’ancienne porte du village, dont il ne reste que deux tours, puis promenez-vous Calle Mayor, pour y apprécier trois églises remarquables : l’église du crucifix, bâtie par les Templiers et d’aspect simple, l’église de Santiago du XIIème siècle et l’église Saint-Pierre apôtre. Puente la Reina toute entière est teintée par le pèlerinage, vous y trouverez de quoi faire une halte revigorante, avec des restaurants et des lieux où passer la nuit. Il y a un joli pont en pierre à 6 arches, sur la rivière Arga (le Pont de Pellerins). À quelques minutes au sud se trouve Mendigorria, un petit village intéressant de part les ruines romaines d’un village qu’elle abrite. Si vous avez envie d’être tranquilles, de passer des vacances dans un bel endroit bien situé et pas très fréquenté, nous vous recommandons Artajona à quelques kilomètres plus au sud. Un petit village médiéval bien conservé, comme hors du temps avec des fortifications médiévales et tout ce qu’il faut pour s’y sentir bien ! Revenons vers Puente la Reina, vers l’ouest, après un petit tour vers Cirauqui (Zirauki), sa jolie vieille ville médiéval et sa petite place des arcades. Puis on continue vers Estella (Lizarra), prochaine ville de taille importante sur le Chemin des Français vers Compostelle. 

Des marcheurs sur la route de Saint-Jacques de Compostelle

 

Puente la Reina et son pont


Estella, sur le chemin de Saint-Jacques

Estella (Lizarra) est entourée de montagnes et traversée par l’Ega. Lizzara veut dire étoile, en Basque et au XIème siècle, une légende dit que des bergers ont observé une pluie d’étoiles merveilleuses sur la ville. Celle-ci a vu sa notoriété et son affluence croître par l’attrait du commerce, que le chemin vers Compostelle générait au XIIIème siècle. Après les guerres et remous historiques successifs entre la Navarre et la Castille, elle a perdu de son ampleur. Aujourd’hui, c’est toujours un lieu de pèlerinage apprécié et généreux, dynamique, où la gastronomie est réputée et originale (notamment les plats avec du cochon de lait). Vous y visiterez l’église San Pedro de la Rùa au pied du monticule rocheux de la ville, l’église de San Miguel, qui elle, est au-dessus de la plus ancienne église de la, Santo Sepulcro. La Basilique de Notre-Dame-du-Puy abrite la Patronne de la ville qui veille sur elle. 

Intérieur de la Basilique de Notre-Dame-du-Puy

En face de l’église San Pedro, se trouve le Palais des Rois de Navarre qui est un bâtiment médiéval à arcades, classé monument national. Admirez ses colonnes ornées et sculptées, dont un côté illustrant la lutte du Chevalier Roland. Le Palais abrite le Musée Gustavo de Maeztu qui présente des œuvres plastiques de cet artiste polyvalent. Profitez-en pour faire halte à la fontaine qui se trouve sur la place. Continuez votre promenade dans la ville, empruntez la calle de la Rua qui est bordée de belles maisons, ainsi que la Calle Mayor. À la belle saison, une marche le long de l’Aga, dans le Parc de los Llanos est parfaite pour se rafraîchir et même faire trempette dans l’Aga Salada aux propriétés mystiques… En parlant de mystique et de bizarre, si vous n’avez pas peur des têtes de mort, rendez-vous à 1km d’Estella, pour aller au « Jardin des Crânes », le Parco de los Desvelados. Un plateau végétal où l’artiste Luis García Vidal a utilisé les roches, les végétaux et tout ce que la nature lui offrait pour sculpter et dessiner des crânes. Décédé depuis 2008 dans d’obscures circonstances, ce parc n’est malheureusement pas entretenu. C’est assez original pour mériter un détour ! 

Pour les amateurs de vin, tout autour d’Estella, il y a des bodegas (des chais) qui vous proposent des visites viticoles intéressantes, surtout si vous voulez faire le plein de bon vin de Navarre ! À Ayegui, il y a notamment les caves d’Irache qui sont aussi une sorte de musée. Également à Lacar plus à l’est. Autour d’Estella toujours, il y a Metauten et son Musée de la truffe qualitatif et particulièrement intéressant lorsque c’est la saison (plutôt en hiver, pour la récolte de la truffe). 

Le Palais des Rois de Navarre

Le Palais des Rois de Navarre

Villes médiévales et vignobles

On continue vers Villamayor de Monjardin, un village forteresse, ancienne gardienne d’Estella, en aplomb d’une plaine vallonnée et parsemée de vignobles. Vous y verrez l’étonnante Fuente de los Moros, une sorte de fontaine citerne avec une eau fraîche et pure. Le Château de Monjardin, sur l’éperon rocheux, domine la plaine. Il y aussi une église romane avec une belle tour baroque. Toujours sur le Camino Francés, en direction de Viana, il y a Los Arcos, arrosée par l’Odrón. On y voit de jolies maisons, l’église Santa Maria et sa haute tour, ainsi que deux grandes portes du XVIIème siècle. Les amateurs de sports mécaniques seront heureux de voir un très beau circuit à proximité, le Circuito de Navarra, ouvert à tous pour une folle expérience automobile. 

Viana, bien posée sur son monticule, est elle aussi gorgée de belles maisons, protégée par les vestiges d’un rempart. C’est la dernière ville de Navarre qui est sur le chemin de Compostelle. Fondée au XIIIème siècle, c’est une place forte médiévale, avec une vocation défensive. Visitez l’église gothique Santa Maria et son portail monumental. La gastronomie est à l’honneur dans la ville au mois d’octobre et toute l’année dans les petits bars et restaurants. Dans la région, découvrez les vins d’Appellation d'Origine Qualifiée Rioja. 

L'église gothique Santa Maria

Les rues de Viana


Au Sud-est de Pampelune

Au programme ? Collines couvertes de vignobles, monastères, villes fortifiées, gastronomie succulente et une frontière avec l’Aragon. Pas mal ! 

Si Lumbier est un joli petit village escarpé installé dans un bassin, avec une belle Mairie du XVème siècle, c’est surtout les Gorges de Lumbier (Foz de Lumbier, 1300m de long, 150m de haut) qui sont époustouflantes et valent le détour. Les amoureux de la nature seront enchantés par les panoramas et nombreuses randonnées qu’offre la région. La flore est remarquable, la roche a des accents rougeâtres et si vous prenez vos jumelles, vous verrez de nombreux vautours et autres rapaces qui s’épanouissent dans cette réserve naturelle (depuis 1987). En toutes saisons, le paysage est charmant. L’eau bleu éclatante de la rivière Irati a creusé des entailles dans la roche, au fil des millénaires et deci delà, vous apercevrez un vieux pont, puis des grottes creusées par la main de l’Homme, pour autrefois permettre la circulation d’un train électrique. Le long de la falaise, un sentier balisé vous permet de cheminer (il y a aussi la voie verte des Gorges de Lumbier). Avant ou après votre découverte de ce coin de nature, vous pourrez vous rendre au Centre d’Interprétation des Gorges de Lumbier, pour tout savoir sur l’exceptionnelle géologie locale. Vous avez aimé cet endroit ? Juste un peu plus au nord-ouest de Lumbier se trouve La gorge de Arbaiun creusée par la rivière Salazar, c’est le plus grand canyon de Navarre (6km de long, rien que ça !). Rendez-vous au belvédère d’Iso sur la NA 178 (Mirador de Iso).

Les Gorges de Lumbier


À proximité de Yesa, il y a le Lac de barrage de Yesa (Embalse de Yesa), une gigantesque étendue d’eau (10 km de long, 1900 ha de surface), entourée de végétation sauvage. Ce n’est pas un coin très touristique, bien que fréquenté par les amateurs de stand-up paddle, de planche à voile et de wind-surf. Cette région au climat agréable, bien que venteux vous l’aurez compris, est singulière et les eaux qui proviennent de la rivière Aragon le sont aussi. Il y a des résurgences sulfureuses qui permettent à certains endroits de faire une petite balnéothérapie gratuite ;) Le fond du lac est boueux, cela déplaît à certains pour la baignade (qui est autorisée). Faites très attention, car les berges d’un lac de barrage sont dangereuses, étant sujettes à une rapide montée des eaux. Installez la serviette loin de l’eau et prévoyez de vous mettre à un endroit où le dégagement est facile. Pour bénéficier d’une belle vue sur le lac, allez jusqu’au très beau Monastère de Leyre. Si vous passez à Yesa, par exemple pour votre pique-nique de la journée, observez les vestiges du Pont des Roncalais. Plus au sud, il y a le Château de Javier et ses tours à créneaux, son pont-levis, meurtrières et mâchicoulis de château fort. Début mars a lieu un pèlerinage célèbre dans cette région : le Javierada. Nous arrivons par un pont métallique, à Sangüesa, une ville sur la rive de l’Aragon, qui a prospéré du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Les pèlerins se pressent, pour admirer l’église Santa Maria la Real du XIIème siècle et son portail de style roman. À Sangüesa, on déguste des Pochas, des flageolets (haricots blancs) concoctés dans le pot-au-feu Navarrais. Promenez-vous dans la ville pour y découvrir les joyaux architecturaux et artistiques qu’elle recèle, attestant de sa prospérité d’antan. Palais, (dont celui du Prince de Viana), bel hôtel de ville et places à arcades, également le Couvent Carmen et son cloître. Si vous êtes dans la région début Janvier, ne manquez pas l’Auto des Rois Mages, une fête religieuse tous les 6 janvier (depuis 1967 !!)


Le Lac de Yesa

Le Lac de Yesa

Tafalla et Olite

On retourne un peu vers l’intérieur de la Navarre pour visiter Tafalla et sa vieille ville (la ville haute). On y verra l'église Santa María, dans un dédale de rues médiévales garnies de beaux palais et de nombreux blasons sur les façades. À Taffala, on est gourmand et coquin : on découvre les caramels "El Caserío", fabriqués en ville. Une recette des années 30, avec des pignons de pain, du café et du lait, mais pas de sucre (le seul au monde), miam !  Poursuivez votre route jusqu’à Ujué (Uxue), un joli village perché dont la spécialité est l’amande. 

La ville de Tafalla et ses caramels "El Caserío"

On arrive maintenant à Olite, ancienne capitale des Rois de Navarre. Quand on entend le mot « palais », c’est tout à fait au Palacio Real de Olite que l’esprit fait référence. Vaste, majestueux, imposant et léger à la fois, il a fait l’objet de nombreuses reprises en main, améliorations, agrandissements et restaurations. Tourelles aux toitures rondes pointues couvertes d’ardoises, tours à créneaux, cours richement ornées de végétaux. C’est un palais d’habitation, sans vocation défensive. La visite plaira à toute la famille. À Olite, il y a des ruelles qui se croisent et s’entrecroisent, une muraille romaine et de belles églises : Santa Maria la Real, par exemple. La place Carlos III, la rue Mayor (et l’église San Pedro) se transforment en un lieu vivant lors des fêtes médiévales annuelles en août. Spectacles, déguisements, joutes et aussi… vin ! Il est fameux à Olite, il y a des caves et des coopératives tout autour de la ville et le Centre d’Exposition de la vigne et du vin à visiter.

Palacio Real de Olite