• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite du Pays Basque
          • La Basse Navarre

La Basse Navarre

Saint Jean Pied de Port - Pays Basque

« BEHE NAFARROA »

Une grande richesse architecturale due à une histoire tumultueuse, des paysages vierges, des vallées calmes, pâturages et forêts, la Basse Navarre est le fief des bergers et des éleveurs mais aussi un endroit idyllique pour les amoureux de la randonnée !

On peut distinguer plusieurs vallées distinctes et intéressantesSaint Jean Pied de Port - Pays Basque

La Haute Vallée de la Nive à l’Ouest , le Pays de Cize et sa capitale : Saint Jean Pied de Port. Ce pays est fait de vallées profondes. C’est le pays des bergers et des moutons, de la frontière et de la contrebande, aux influences architecturales à la fois Labourdines  et Navarraises.

Visitez Saint Jean Pied de Port, St Martin d’Arrossa, Irouleguy et son vignoble, Saint Etienne de Baigorry, Ossès

La Haute Vallée de la Bidouze à l’Est, le pays de Mixe et sa capitale : Saint Palais. C’est le pays des terres agricoles, élevage bovin et champs de mais, architecture aux accents du Béarn tout proche.

Visitez Saint Palais et Garris…

La Vallée de la Joyeuse, au centre, et sa capitale : Saint Martin d’Arberoue. C’est une zone agriclole aux paysages variés.

Visitez Saint Martin d’Arberoue, , les grottes d’Isturitz

Histoire

Son nom n’est connu que depuis 1512, avant cette date, elle dépendait du royaume de Pampelune. Son histoire sera ensuite très tumultueuse, successivement déchirée entre Navarre, France et Angleterre, sous influence de riches familles Navarraises, puis de 2 Seigneurs qui vont s’entre-déchirer, Gramont et Beaumont sous les Rois de France, la Basse Navarre a un passé très compliqué, au moins autant que celui de sa grande sœur, La Navarre espagnole.

Paysage du Pays Basque

La Basse Navarre Aujourd’hui

Une terre tranquille à l’écart des grandes voies de communication, un pays où il fait bon vivre, idéal pour les amoureux de la campagne et des balades bucoliques, découvrez la gastronomie locale et le vignoble d’Irouleguy

A ne pas manquer...

les Vins d’Irouleguy :

les Vins d’IrouleguyL’élevage du vin au Pays Basque date des Romains, au Moyen Age, ce sont les moines de Rioncevaux qui exploitent la vigne pour abreuver moines et pélerins qui font halte dans al région.

Ce n’est qu’en 1954, après une longue période d’oubli, que le Vignoble d’Irouleguy fonde sa cave Coopérative et monte en gamme et en qualité, l’Appellation d’Origine Contrôlée arrivera en 1970, récompensant 20 ans de recherche de la qualité.

Le vin d’Irouleguy est désormais l’un des piliers de la gastronomie Basque, il s’étend sur 27 villages et 185 hectares, les rosés d’Irouleguy se boivent frais sur omelettes, piperades et poissons, les rouges sur gibiers et viandes en sauce, et les blancs secs sur la charcuterie locale et les fruits de mer.

Le Pottok

Petit cheval agricole qui remplaçait autrefois le tracteur, outil des contrebandiers, il vit aujourd’hui en semi liberté au Pays basque, on le prononce « pottiok » qui signifie en Basque : Petit cheval.

L’association nationale du pottok créée en 1970 par un ancien Maire de Sare a permis de sauvegarder la race jusqu’à aujourd’hui et d’en faire l’un des emblèmes du Pays basque.

Pur ou racé, le pottok est avant tout un animal spécialement adapté à la Montagne et à la rudesse de son climat.

Concours des étalons de montagne en Février à Hélette, des Etalons de sport en Février à Biarritz, foire au Pottiok à Espelette fin Janvier.

Paysage de Montagne au Pays Basque

La Force Basque

Issue de la tradition rurale, et organisée dans de nombreux villages notamment en été, ce jeu doit beaucoup au curé de Saint Palais qui organisa en 1951 le premier festival de force Basque.

Les règles sont très simples, 2 équipes tirent une corde chacune dans un sens opposé, la gagnante est celle qui enmène l’équipe adverse au delà d’une certaine limite. Un spectacle surprenant à découvrir, les spectateurs chantent généralement en Basque pour accompagner l’effort des équipes, de nombreuses compétitions et exhibitions ont lieu chaque été, mais l’idéal est de se rendre le 15 Août à Saint Palais ou se tient le championnat le plus prisé.

La Pelote Basque

La Pelote BasqueOn ne peut pas parler du Pays Basque sans parler de la Pelote Basque, chaque village possède son fronton, souvent sur la place centrale.

L’ancêtre de la Pelote basque est le jeu de paume, le premier trinquet, court couvert se trouve à Bayonne et date du 17ème siècle, la balle était alors faite de laine serrée, elle rebondissait peu. Au 19ème, elle évolue et est desormais constituée d’un cœur en caoutchouc, on construit alors des frontons car elle rebondit plus et on a donc besoin de plus de place . Vindra ensuite l’invention de la Chistera, qui par rapport au simple gant de cuir, permet de propulser la balle plus vite et loin, la Chistera ressemble à une gouttière recourbée, elle donne de la vitesse à la balle.

Aujourd’hui on joue à la pelote à main nue, en trinquet ou en mur à gauche (le mur à gauche vient du Pays Basque Espagnol, au fronton se rajoute donc un mur à gauche très long), au Grand Chistera (deux équipes de deux) et à la Cesta Punta (deux équipes de deux et mur à gauche. On joue aussi le Xare en trinquet avec des raquettes à filet, et la Pala avec des raquettes de bois .

La tenue des joueurs est blanche ou chemisette de couleur pour distinguer les équipes, ou bien ceinture de couleur.

Vous pourrez voire jouer la Pelote basque dans tout village, les principaux tournois ont lieu par exemple à Bayonne début Août avec le Master des Fêtes de Bayonne (main nue) ou à Biarritz (Gant d’Or) et Saint Jean de Luz pour la Cesta Punta

Paysage du Pays Basque

Crédits Photos ©Fotolia