GR10 : une randonnée sensationnelle au cœur du Pays-Basque

 Chaque année, je pars avec mes chers parents pour un trek de quelques jours dans les montagnes. Généralement, on suit les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le nord de l'Espagne ou le sud de la France mais cette année, nous avons décidé de changer et de tester les magnifiques et exigeants chemins du GR10. Cette fois-ci, nous partons pour 2 jours, 34 km et 2 506 mètres de dénivelé positif. Laissez-moi vous raconte cette belle expérience au cœur du Pays-Basque.   

Qu'est-ce que le GR10 ?  

 

GR10 pays basque

Carte du GR10 extrait de http://www.gr10.fr. Site extrêmement pratique pour préparer son trek !

 

C'est un chemin de Grande Randonnée de 895 km qui traverse la chaîne des Pyrénées depuis Hendaye jusqu'à Banyuls-sur-Mer, au sud de Perpignan. Une aubaine pour les amoureux de la nature et les sportifs ! Nous avons rencontré de nombreux marcheurs qui faisaient le chemin en plusieurs fois et ça nous a donné des idées mais pour l'instant, nous allons faire le trajet de Saint-Jean-pied-de-Port à Bidarray soit 2 jours de randonnée.  

 

Pour suivre le chemin, rien de plus simple. Il suffit de repérer les signes blancs et rouges sur les panneaux, les arbres, les rochers ... Ils sont très fréquents et si vous vous trompez de chemin, une croix blanche et rouge vous invitera à faire demi-tour. Pour les accros à la nouvelle technologie comme moi, vous pouvez télécharger l'application Trek Pyrénées sur Android. Géolocalisation, plans détaillés, informations sur les points d'eau ... elle est super pratique !  

GR10 Pays BasqueVous voyez le balisage blanc et rouge ? C'est par là ! 

 

1ère étape : de Saint-Jean-Pied-de-port à Saint-Etienne-de-Baïgorry 

 

Saint-Etienne-de-B

GR10_ 20 La plus belle rue de Saint-Jean-Pied-de-port d'après moi  

 

Je trouve qu'il est idéal de commencer une randonnée de plusieurs jours à Saint-Jean-Pied-de-Port pour deux raisons. Premièrement, il y a un train qui arrive ici et vous n'avez pas besoin de vous encombrer d'une voiture, vous demander où vous la laisserez ... Deuxièmement, car cette ville est magnifique. J'ai eu l'occasion d'y aller de nombreuses fois et à chaque fois c'est le coup de cœur : les remparts, les vieilles maisons typiques, la Nive … D'ailleurs, on vous avait concocté un article (cliquez) sur le sujet.  

8h du matin, c'est le top départ ! On quitte rapidement la ville en direction de la montagne. Cette première section sur une route déserte offre de superbes panoramas. Une fois cet échauffement passé, ça monte à pic ! 

 

Ce qui m'a surpris dans cette randonnée c'est la diversité des paysages. Impossible de se lasser, il y a toujours de la nouveauté. On passe par des routes désertes, des beaux sous-bois dignes de films fantastiques, des sommets aux vues imprenables sur la région. Et lorsque le paysage varie moins souvent, ce sont les habitations typiques qui nous laissent sans voix, ou les troupeaux de chevaux, moutons, les rapaces dans les airs … quel spectacle !  

montagne GR10 Pays Baque

Que la montagne est belle

randonnée GR10 pays basque

La fraîcheur des sous-bois est tellement agréable  

 

Le chemin passe par la station de trail de Saint-Étienne-de-Baïgorry. Quelques jours après notre passage, la station accueillait une grande course et des milliers de participants ! Difficile à imaginer dans un endroit aussi paisible …. et aussi dénivelé ! Accrochez-vous bien, la plus longue course est un ultratrail de 130 km avec 7 500 m de dénivelé positif …  


gr 10 pays basque

Dur-dur de regarder où on met les pieds avec un tel paysage ! 

 

Après 8h de marche, on arrive dans le beau village de Saint-Etienne-de-Baïgorry. On est bien fatigués mais tellement heureux de cette belle journée que nous avons passée. Pour l'heure, il est temps de se rafraîchir, et la terrasse de la chocolaterie Laia  nous semble être un excellent endroit. Elle est très réputée dans le coin et fortement appréciée des touristes. On comprend pourquoi ! De nombreuses douceurs sont proposées et la qualité est exceptionnelle : tablette, crottines, pâte à tartiner. J'ai envie de tout prendre !  

Il paraît que c'est bon pour la récupération  

Miam Miam, un nom rigolo et c'est délicieux !  

 

Pour cette 1ère nuit, nous avons réservé dans le gite Gaineko Karrikan. Les dortoirs sont basiques mais bien tenus et très accessibles. Pour 30€ nous avons la nuit en dortoirs, le petit déjeuner et un très bon dîner convivial avec d'autres randonneurs. Idéal pour échanger des bons plans, nos ressentis et préparer le trajet du lendemain.  

La vue depuis le dortoir est magnifique 

Dortoir nuit gr10 pays basque

On sort le sac de couchage et au dodo !

 

Deuxième jour : Sur les sublimes crêtes d'Iparla  

 

Aujourd'hui nous partons en direction de Bidarray et le programme est chargé : 17 km, 1 200 m de dénivelé soit 418 étages, le tout en passant par 4 cols et 3 pics...  Le paysage a l'air incroyable !  

 

Dès le début, la montée est abrupte et on prend vite de la hauteur. Cela nous offre une vue superbe dès les premières heures fraîches du matin. On avance à notre rythme, c’est-à-dire assez lentement et on se fait rapidement doubler par des habitués qui partent faire leur promenade quotidienne avec leur chien. Les gens du coin doivent avoir une santé de fer à force de faire ce type d'exercice tous les jours !  

les cretes d'iparla

Une petite pause pour reprendre des forces 

Encore 10km jusqu’à Bidarray

 

On fait souvent de courtes pauses pour retrouver notre souffle et pour passer quelques minutes à contempler la vue. Quelle beauté ! C'est grandiose, très vert, sauvage et tellement calme. Il n'y a pas meilleur endroit pour se ressourcer. C'est toujours une bonne occasion pour se réhydrater et manger un bout car la montagne ça creuse !  

C'est (toujours) l'heure du casse-croûte. Heureusement, on a tout ce qu'il faut.  

cheval sauvage pays basque

Il est très photogénique ce cheval, vous ne trouvez pas ?  

 

La deuxième partie de la randonnée se fait sur un chemin accès technique que je déconseille aux personnes souffrant de vertige ! C'est impressionnant, le chemin est assez étroit et le vide n'est pas bien loin. Certains passages se font même en se tenant à des cordages. Pas besoin d'une grande expérience en montagne pour pouvoir passer mais soyez prudents et surtout n'y allez pas si le beau temps n'est pas de la partie, car ça risque de glisser !   


gr 10 pays basque

Vous voyez ces pics au loin ? Eh bien on va dessus !  

 

C'est magnifique, je n'arrête pas de prendre des photos mais impossible de capturer cette immensité dans un boitier. Je m'extasie toutes les 2 minutes. "Roh que c'est beau ! Quelle chance on a d'être là, oh des chevaux ! " On se sent tellement bien. C'est tellement gratifiant d'arriver dans un bel endroit après des heures de marche et d'effort.  

Vue depuis en haut – Pause photo pour immortaliser l'arrivée au sommet ! 

 

Je resterai des heures ici mais il nous reste encore un bon bout de chemin jusqu'à Baïgorry et il faut rester concentré car la descente est toute aussi technique que la montée.  

 

Après 10h de marche, nous arrivons enfin à Baïgorry. On passe au gîte pour se débarrasser des sacs à dos et prendre une bonne douche bien méritée avant de filer à l'Auberge Iparla . Quel réconfort ! Nous avons bien l'intention de nous récompenser pour cette journée sportive. Le cadre est encore une fois exceptionnel et le repas est un délice. Bonus ultime : on mange sur la terrasse avec vue sur les montagnes que nous avons gravies dans la journée. Le bonheur.  

Vraiment une superbe adresse. Tout est tellement bon ! 

La vue sur les crêtes d'Iparla que nous avons gravies  

 

J'ai adoré ce petit coin du Pays-basque et j'y reviendrai c'est sûr ! J'ai vu que l'on pouvait faire du rafting dans les eaux vives avec ARTEKA  Ça doit être génial aussi de découvrir la région par les cours d'eaux !  


Vous avez aimé notre reportage ? Rendez-vous sur la Page Facebook du Guide du Pays Basque pour en voir d'autres et trouvez de bonnes adresses et des bons plans. Suivez-nous aussi sur Instagram @guidedupaysbasque


Article rédigé par Mélanie Oliva pour le Guide du Pays Basque


Retour à la page "Sportive"